Le système digestif est l’ensemble des organes qui interviennent dans la digestion. Ce système comprend le tube digestif et les glandes digestives. Il peut être effectivement vu comme un tube de huit mètres de long s’étendant de la bouche à l’anus, contenant des compartiments et portions renflées sur son trajet, dont les fonctions sont spécialisées dans le morcèlement, l’ingestion, la digestion, l’absorption et l’excrétion des aliments qui y subissent des transformations, certaines physiques, d’autres chimiques grâce aux sécrétions des parois de ce long tube et à celles des glandes qui y sont abouchées comme le pancréas, le foie et la vésicule biliaire.

  

Le but ultime de tous ces changements est de permettre l'assimilation des différents types d'aliments et de favoriser le passage des nutriments dans la circulation sanguine et lymphatique pour ainsi rejoindre chacune des cellules du corps et permettre leur fonctionnement.

La digestion et L’Acupuncture

Publié par : Evelyne Toui-Kan

Cependant, l'appareil digestif  ne se limite pas à l’approvisionnement du sang en aliments : il contient un cerveau qui lui est propre et dont l’origine des neurones est la même que ceux du cerveau principal. La science le nomme le cerveau entérique. 

 

Notre ventre, abri du système nerveux entérique, contient 200 millions de neurones, qui, selon des recherches récentes, joueraient un rôle sur l'ensemble de notre corps, en interaction avec le cerveau. Mais nos intestins abritent une autre richesse souvent sous-estimée : le microbiote intestinal, soit environ 100.000 milliards de bactéries. Ces dernières auraient un impact sur notre santé et pourraient devenir  une aide efficace dans les soins.
 
Rôle du cerveau entérique

 

Il est responsable de la propulsion du bol alimentaire, Il est chargé de l’entretien et de la régulation du système digestif, Il peut modifier le taux de prolifération des cellules des muqueuses intestinales, Il innerve des organes associés et voisins comme le pancréas. Il est en relation très étroite avec le système immunitaire, Il faut dire que la muqueuse digestive est une véritable barrière entre le monde externe et l’organisme. Elle entre en contact avec un grand nombre de molécules étrangères toxiques, voire mortelles. Le cerveau entérique doit pouvoir réagir immédiatement en cas de danger, par exemple, en provoquant des vomissements. De plus, le système digestif concentre entre 70 et 80 % des cellules du système immunitaire. Il semble diriger en grande partie le dispositif de défense de l’organisme. Le cerveau entérique entretient des relations étroites avec le système immunitaire,  
 
Il est, par ailleurs,  responsable de l’équilibre de notre psychisme. En effet : Les neurones du cerveau entérique produisent les mêmes neurotransmetteurs que le cerveau principal. L’exemple le plus spectaculaire est celui de la sérotonine, un neurotransmetteur qui influence les états d’âme et qui est produit à 95% par les cellules nerveuses de l’intestin, mais aussi de la  dopamine. Il serait capable de se souvenir ; il participerait à la phase des rêves pendant le sommeil en produisant de la sérotonine et constituerait vraisemblablement la matrice biologique de l’inconscient.
 
Le système nerveux du cerveau entérique se reflète en miroir dans le système nerveux central et vice-versa. Ils communiquent constamment par le biais du nerf vague, mais sans perdre leur indépendance. Selon le Dr Gershon, nos deux cerveaux, celui de notre tête et celui de notre ventre, doivent coopérer. Si ce n’est pas le cas, il se produit le chaos dans notre ventre et le désordre dans notre tête.
 
La région abdominale, généralement associée aux fonctions d’assimilation et d’élimination des aliments, est aussi associée aux fonctions d’assimilation et d’élimination des émotions. 
 
Notre cerveau entérique dans l’abdomen façonne nos émotions et, en retour, est affecté par ces émotions. Avec sa série de neurotransmetteurs, d’autres substances psychoactives endogènes, il a le pouvoir de donner naissance à du découragement ou de l’enthousiasme, de l’impuissance ou du plaisir, de la dépression, de l’anxiété, de l’Insomnie, de la nervosité, de l’impatience,   de la colère, de la tachycardie etc. ou au contraire, de pousser à l’accomplissement. Ces émotions naissent dans le cerveau entérique et non pas dans le cerveau principal qui, cependant, les retourne au ventre qu’elles peuvent affecter de différents malaises et maladies. Doué de mémoire, notre ventre contient les archives de toute notre vie émotionnelle.
 
On ne peut pas parler de cerveau entérique sans mentionner le plexus solaire. Le plexus solaire ou plexus cœliaque est un plexus nerveux formé d’un grand nombre de ganglions semi-lunaires. Il est situé au niveau de l'abdomen entre le sternum et le nombril.
 
L'adjectif solaire provient de la forme de ce plexus : les multiples nerfs sortants évoquent les rayons du soleil. Les émotions générées par le cerveau entérique, transmises par le nerf vague au cerveau supérieur puis  réfléchies par ce dernier dans le plexus solaire  peuvent l’affecter en cas de stress, d’anxiété ou de toute autre émotion et le rendre très douloureux : boule au ventre, sensation de poids ou de tension, nausées, "noeud à l'estomac"... respiration bloquée. A d'autres moments, on a l'impression que cette zone "bat", comme si le cœur était descendu dans l'estomac  et le rendre très  douloureux.
 
La médecine chinoise  considère depuis toujours le ventre, et plus particulièrement l’estomac et les intestins comme le lieu de traitement et de stockage des émotions positives ou négatives. Il est parfois nommé le cerveau des émotions. L’acupuncture peut jouer un rôle de première importance dans le rééquilibrage du fonctionnement du système digestif et soulager ainsi l’organisme de nombreux maux qui l’affectent ,  la plupart du temps totalement ignorées de notre conscient, ayant pour origine des émotions ainsi qu’une alimentation non appropriée à la physiologie digestive humaine même lorsque l’on croit s’alimenter le mieux du monde…. !